Le cerveau présumé du génocide rwandais veut être jugé en france

Le cerveau présumé du génocide rwandais veut être jugé en france

Félicien Kabuga aurait acheté plus de 50.000 machettes pour massacrer 800.000 civils rwandais.

Il est l’un des hauts responsables locaux du génocide rwandais.

Accusé d’être à l’origine des 800 000 morts de la guerre civile en 1994, l’homme d’affaires de 87 ans pourrait être transféré à Arusha, en Tanzanie.

Félicien Kabuga devrait comparaître devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) mis en place après le génocide par le Conseil de sécurité des Nations unies.

« Si vous décidiez de faire valoir la primauté de votre juridiction sur les juridictions françaises, mettant ainsi en péril la vie de Félicien Kabuga, nous prendrions le risque de renoncer à la vérité, à tout jamais » affirment ses avocats.

Créateur présumé de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), qui diffusa des appels aux meurtres de Tutsi, il serait le cerveau du génocide.

Il nie cependant d’avoir financé la création des milices sanguinaires hutu Interahamwe.

“Ce sont des mensonges. Je n’ai pas tué de Tutsi alors que je travaillais avec eux et que je leur faisais crédit…”

Considéré par les médias français comme un personnage clé du génocide de 1994, il aurait acheté plus de 50.000 machettes pour aider les Interahamwe à massacrer les civils.

Succombant à une décision de justice ordonnant qu’il soit transféré en Tanzanie pour y répondre de ses actes, il s’est pourvu en cassation aux fins d’être jugé en france.

Ses avocats craignent pour sa vie à Arusha, où se trouveraient certains parents de ses victimes.

Révèlera-t-il les noms des mercenaires français qui l’ont appuyé dans l’organisation du génocide ?

Facebook Comments

Laisser un commentaire