5

“SUGAR DADDY” : les jeunes en parlent

Le phénomène des “SUGAR DADDY” bat son plein dans milieu des adolescents. En sus cette pratique n’est pas mauvaise en soi, car les filles recherchent l’aisance financière et la maturité chez les hommes. C’est ce qu’a déclaré une jeune dame ayant été interviewée par la rédaction.

“PAPA SUCRÉ” ou encore “SUGAR DADDY” se dit d’un homme dont ” l’âge varie généralement entre 40 et 70 ans, le plus souvent riche et solitaire qui entretient financièrement une femme beaucoup plus jeune en échange de rapports charnelles”. Cette pratique emprunter au Nigeria a depuis belle lurette été assimilée à la prostitution.

Cependant fort est de constater une certaine évolution quant à la perception de cette pratique. Ainsi après un sondage effectué par la rédaction il a été rapporté que la jeunesse ivoirienne semble être mitigée sur le sujet. Ainsi si pour une partie de la jeunesse ivoirienne cette pratique est déplorable, certains jeunes majoritairement des jeunes filles pensent que sortir avec un “SUGAR DADDY” est un acte tout à fait irréprochable voire abominable.

À cet effet, pour certains sortir avec un “SUGAR DADDY” est le fait de la pauvreté, et certaines filles dénoncent avoir par ces hommes âgés le soutien financier dont elle rêve pour assouvir leur besoin. -pour la plupart des filles ivoiriennes cette manière de faire provient du fait que les jeunes filles sont à la recherche de maturité et de confort financier. Bien que des plus répandus dans le monde, sortir avec un SUGAR DADDY devient de plus en plus chez les filles une forme de réussite sociale à cause de l’aisance que cela procure. C’est contre cette idéologie que s’aligne le rappeur Suspect 95 en soutenant que sortir avec un père est la voie de la facilité, le rappeur invite également les jeunes filles ivoiriennes à se battre pour s’en sortir.

D’autres part, la grande classe religieuse incrimine ces pratiques comme un péché voire un acte répréhensible non seulement par “Dieu” mais aussi comme la perte des valeurs humaines et principalement celles des femmes qui avant étaient celles là qui étaient sensés propoger les bonnes mœurs en société.

Qu’en dites vous lecteurs ? Vos avis comptes

Leatitia Dossa

Facebook Comments

Jean Pastore

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.